Habiter après la prison : rapports à l’espace et enjeux de travail social, un ouvrage de Jean-Noël Barnet

Habiter après la prison : rapports à l’espace et enjeux de travail social, par Jean-Noël BARNET.

Philomène-Nicole Eyene, Tinhinane Boukhtouche Bakou et donc Jean-Noël Barnet ! Comme annoncé dans un précédent article de ce carnet, Jean-Noël Barnet est le troisième membre de la promotion DEIS 2016-2019 de l’ETSUP à publier son mémoire de recherche aux éditions L’Harmattan (collection Tessiture(s), dirigée par Anne Olivier).

Nous remercions l’auteur de nous proposer un descriptif de son travail :

“La recherche présentée dans cet ouvrage porte sur le traitement social de la sortie de prison concernant le public des femmes, à travers une double perspective : les vécus personnels et les pratiques institutionnelles d’hébergement post-carcéral. A partir de cette question sociale marginale, invisible et « hors norme », l’ouvrage interroge la spécificité et les enjeux de l’hébergement social dans l’espace-temps de transition de la sortie de prison, espace-temps à la fois fécond et incertain pour des femmes particulièrement isolées et stigmatisées. Il montre que si l’hébergement social a pour fonction première la mise à l’abri temporaire dans un espace contraint et en partie collectif, le contexte singulier de la sortie de prison engage tous les acteurs dans des rapports complexes et paradoxaux avec l’espace institutionnel. Pour les femmes, les enjeux de cette transition se situent à plusieurs niveaux : s’ancrer après un parcours résidentiel marqué par les ruptures, reconstruire une intimité, réaménager son rapport à l’autre et reconstruire une manière d’habiter le monde.

La démarche adoptée est inductive, dans une approche compréhensive partant du terrain. Elle s’appuie sur plusieurs corpus : des entretiens individuels semi-directifs auprès de femmes hébergées après une période d’incarcération, des focus-groups réalisés auprès d’équipes d’intervenants sociaux travaillant dans des lieux d’hébergement aux modalités d’habitat et d’accompagnement variés, des observations ethnographiques de terrain et un travail photographique coréalisé avec les personnes.

A partir de cette problématique spécifique, l’ouvrage invite à penser plus largement les interventions sociales proposées aux personnes vivant un habiter « non-ordinaire » et s’inscrivant dans d’autres types de parcours : personnes sans domicile, en errance ou personnes migrantes.”

Ouvrage disponible prochainement au centre de ressources documentaires et numériques de l’ETSUP.

Commander l’ouvrage chez l’éditeur

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search