Au Portugal, une thèse de doctorat consacrée à une ancienne élève surintendante d’usine

En 2011, Marion Hirschauer, alors responsable du centre de documentation de l’ETSUP, accueillait Madame Maria Isabel Rodrigues dos Santos, doctorante en service social à l’Université Catholique Portugaise, qui effectuait des recherches sur Marie-Thérèse Cécile Lévêque (1901-1974), élève de l’´École des Surintendantes d´Usines et des Services Sociaux (ancien nom de l’ETSUP) entre 1925 et 1926. Mme Santos a pu à cette occasion consulter le dossier d’élève de Mlle Lévêque.

Qui était Marie-Thérèse C. Lévêque ?

Avec un parcours de formation au début du XX. siècle, dans le domaine du service social et des sciences sociales et humaines, Marie-Thérèse C. Lévêque se rend au Portugal en 1935 pour assumer la direction technique de la première école portugaise de service social (l´Institut de Service Social, à Lisbonne), fonctions qu´’elle occupa jusqu´en 1946.

Marie Thérèse Cécile Lévêque, élève surintendante d'usine 1925

Photo d’identité de Marie-Thérèse Cécile Lévêque, provenant de son dossier d’élève Surintendante d’usine, Ecole technique des surintendantes d’usines et de services sociaux (devenue ETSUP), 1925-1926

M. I. Santos a fait de la trajectoire biographique de cette femme l’objet de sa thèse de doctorat en Histoire du service social, déposée le 16 novembre 2021, intitulée : Marie-Thérèse Cécile Lévêque et l´nstitut de Service Social (1935-1946). Histoire et Mémoire. Cette thèse sera soutenue au premier semestre 2022.

En voici le résumé :
Cette thèse analyse l’histoire de l’émergence et de l’institutionnalisation du service social au Portugal, à travers la création de l’Instituto de Serviço Social (ISS), à Lisbonne. La perspective analytique adoptée cherche à combiner l’attention portée aux dynamiques historiques qui ont traversé et caractérisé la société portugaise dans les années 1930 et 1940, avec des questions plus spécifiques concernant l’enseignement et la professionnalisation du service social en Europe et dans le monde. Une attention particulière a été accordée à certains acteurs individuels et à leur rôle face aux processus d’institutionnalisation en cours, avec un accent particulier sur Marie-Thérèse Cécile Lévêque, directrice technique de cet Institut, entre 1935 et 1946. Le corpus documentaire qui soutient cette étude est issu des recherches dans des archives, des centres de documentation et d´autres lieux de dépôt d’archives, au Portugal et dans plusieurs pays européens, et a été enrichi par le témoignage oral d’une assistante sociale qui a intégré le premier groupe d’étudiants de l’ISS. La recherche effectuée révélée les incohérences et les inadéquations du contexte politique de l’Estado Novo et du cadre normatif adopté, offrant l’ouverture d’espaces d’autonomie pour les stratégies de pensée et d’action de certains agents historiques dans la construction du champ du service social au Portugal, arrivant notamment du Catholicisme social.
Mots-clés: Histoire du Service Social; Portugal; Instituto de Serviço Social; Marie-Thérèse Cécile Lévêque; Estado Novo; Catholicisme social; dynamique internationale

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search