ÉDUCATION POPULAIRE : Nouvel eldorado des start-up sociales ? Nouvelle publication, par André Decamp.

A nouveau un ancien étudiant DEIS de l’ETSUP participe à la création et à la diffusion de savoirs en publiant un ouvrage.

jaquette du livre d'André Decamp Education populaire : nouvel eldorado des start-up sociales ?

par André Decamp,

publié chez l’éditeur Libre & Solidaire, Janvier 2022

André Decamp, diplômé du DEIS à l’ETSUP en 2019, poursuit ici la recherche initiée durant sa formation. Par ailleurs titulaire de  deux certifications interuniversitaires en innovation sociale et en migrations, diversité ethnique, il a été directeur d’établissement social pendant quinze ans, et actuellement membre du Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action (LISRA).

Les modalités de financement des associations ont évolué de manière significative avec des conséquences capitales pour le secteur associatif : importance de l’impact social, mise en concurrence des prestataires de service, développement des modèles organisationnels hybrides mêlant entreprises à but lucratif et associations. Pour traiter cette thématique, André Decamp analyse cette évolution en tant que chercheur, mais aussi comme ancien praticien du secteur associatif. Il développe tout d’abord un examen de la situation actuelle des centres sociaux et les resitue,ensuite, dans un contexte plus général.
En venant bousculer le mode de fonctionnement du secteur associatif, ces nouvelles normes obligent les délégué·e·s des centres sociaux à revoir leurs modalités d’intervention pour mener à bien leurs missions. C’est à travers une enquête de terrain que l’auteur nous livre ici leur perception de cette nouvelle façon de travailler, et comment ils comptent mettre en œuvre des solutions pour un renouveau au moment où les fédérations sont prises en étau entre innovation sociale et contraintes financières.

En abordant la question des modèles socio-économiques d’une grande fédération d’éducation populaire, l’auteur renvoie aux enjeux des mutations, voire des basculements de la société contemporaine et ce que pourrait être aujourd’hui la place d’autant plus nécessaire d’un projet d’éducation populaire. Il évite le piège où l’économie est souvent réduite à des dispositifs de financement et interroge ainsi le formatage propre à une idéologie technico-économique. (Analyse du livre d’André Decamp « Éducation populaire, nouvel eldorado des start-up sociales » par le site d’Hugues Bazin, Fondateur du Laboratoire d’innovation Sociale par la Recherche-Action Chercheur associé à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord.)

 

Lire le communiqué de presse

Lire la préface de Hugues Bazin

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search